étude comparative p100 vs. meniett

Professeur Burkhard Franz (1) et Frits Van Der Laan (2)
(1) Tinitus Reaserch and Balance Clinic, Wantirna, Australie.
(2) The ear Institute, Queenswood, Pretoria, South Africa

 

Résumé

Les patients atteints de la maladie de Ménière sont particulièrement sensibles à la pression négative dans l’oreille moyenne. Par exemple, les crises de vertige peuvent être déclenchées par un atterrissage en avion, lorsque la ventilation de l’oreille moyenne devient critique.

Un traitement par pulsations de pression positive s’est avéré avoir un effet bénéfique sur la symptomatologie, et représente désormais une vraie solution alternative dans le traitement de la maladie de Ménière.

Dans cette étude, ont été comparés deux dispositifs, qui ont généré des pulsations de pression positive dans l’oreille interne via le canal auditif externe et après l’insertion d’un tube de ventilation dans l’oreille moyenne. Les 2 dispositifs (Meniett et P100) ont obtenu un résultat équivalent, bien que le P100 ait montré une préférence des patients, notamment du fait de son coût, de la simplicité de sa mise en œuvre, et de son format.

Méthodologie

Cet essai clinique a été mené en association avec le Ear Institute, Queenswood, à Pretoria, en Afrique du Sud (Dr. Frits van der Laan) et la Tinnitus Research and Balance Clinic, à Melbourne, en Australie (Professeur assistant Burkhard Franz). L’objectif a été d’étudier l’efficacité des pulsations de pression positive générées par un dispositif à soufflet manuel et portable, appelé P-100 et développé par Enttex. Parmi les vingt-cinq patients qui ont participé à cet essai, tous ont été diagnostiqués atteints de la maladie de Ménière (critères AAO [4]) et souffraient de crises fréquentes. Dix-neuf d’entre eux ont cherché d’autres solutions de traitement pour soulager leurs symptômes car la seule insertion d’un tube de ventilation ne les soulageait pas suffisamment. Le graphique (fig1) montre le protocole de l’expérimentation.

Un tube de ventilation a été inséré soit au cabinet médical soit en salle d’opération. Cinq jours après l’insertion du tube de ventilation, la décision de poursuivre l’expérimentation a été prise : bien que certains patients aient déjà ressenti une diminution de leurs symptômes, 19 patients ont souhaité poursuivre le traitement par pulsations de pression de positive. Le choix entre le Meniett (Metronic Xomed Inc., États-Unis) ou le P-100 (Enttex, PO Box 237, Port Melbourne 3207, Australie) leur a été proposé ; neuf patients ont opté pour le Meniett, 10 ont opté pour le P-100.

Les symptômes avant et après le traitement par pulsation de pression positive ont été enregistrés. Un test statistique a été réalisé au moyen d’une analyse de variance non paramétrique à un critère de classification par rang de Kruskal-Wallis. Chaque symptôme a été envisagé séparément, en comparant le rang moyen avant et après le traitement avec le P-100 ou l’appareil Meniett. Dans le cas où une différence significative entre les moyennes a été détectée, alors des comparaisons multiples non paramétriques post hoc pour les tailles d’échantillons inégales ont été utilisées pour déterminer quels rangs moyens différaient. Dans tous les cas, α = 0,05.

Figure 1

Figure 2

Figure 3

Parmi les symptômes qui se sont améliorés de façon significative, on peut citer les vertiges, les bouchons d’oreille et la nausée (Fig. 1). On a noté une légère différence entre les deux appareils, la performance du Meniett n’étant pas tout à fait au niveau de celle du P-100. Les différences n’étaient cependant pas significatives. La différence s’explique par l’aspect pratique du P-100, qui était immédiatement disponible lorsqu’on en avait besoin et ne demandait aucune installation fastidieuse de l’appareil. On a également observé une légère différence dans la sévérité des symptômes dans les deux groupes, qui aurait pu expliquer les différences, mais ces différences n’étaient pas significatives.

Plusieurs patients de l’essai clinique ont refusé de rendre le P-100 après l’essai clinique. Il avait tellement amélioré leur vie qu’ils ne voulaient plus se séparer de l’appareil. Aucun effet secondaire n’a été observé avec aucun des appareils.

L’insertion d’un tube de ventilation de l’oreille moyenne et le traitement de pulsations de pression positive constituent tous deux des solutions pour traiter une perturbation de la relation entre l’oreille moyenne et l’oreille interne. Notre essai clinique confirme que le traitement de pulsations de pression positive dans la maladie de Ménière est une alternative réelle aux modalités de traitement actuelles. Le P-100 est l’appareil préféré pour sa facilité d’utilisation et son coût qui est considérablement moindre.

[/fusion_builder_column][/fusion_builder_row][/fusion_builder_container]

Article actualisé en septembre 2021 par Bivea