précautions emploi huiles essentielles

Les huiles essentielles ne sont pas sans risque pour votre santé. Certaines précautions d’emploi s’imposent, et il existe également des contre-indications et des effets indésirables quant à leur utilisation.

Les précautions d’emploi des huiles essentielles

Concernant les différents modes d’application des huiles essentielles, certaines précautions sont à prendre en compte. C’est particulièrement le cas de la prise par voie orale. Il est en effet nécessaire, d’une part de prendre conseil auprès d’un professionnel de santé et d’autre part de diluer fortement l’huile choisie sur un comprimé neutre, un morceau de sucre, dans du miel ou de l’huile végétale. D’une manière générale, chaque huile essentielle peut être utilisée de différentes façons, mais tous les modes d’application (cutanée, bain, diffusion, voie orale…) ne conviennent pas à toutes les huiles essentielles. La première précaution consiste donc à se renseigner avant toute utilisation.

De plus, au regard de leur composition, les huiles essentielles contiennent des composés actifs qui sont susceptibles d’entrer en interaction avec un traitement médical. Une personne qui prend des médicaments doit donc absolument consulter son médecin pour éviter toute contre-indication avec une huile essentielle.

Certaines huiles essentielles comportent également des composants qui nécessitent de prendre certaines précautions. Ainsi, les huiles dites dermocaustiques peuvent se révéler irritantes, particulièrement pour les peaux sensibles. C’est le cas des huiles essentielles de basilic sacré, de cannelle de Ceylan, de girofle et de citronnelle, entre autres. De même, les huiles essentielles photo-sensibilisantes interdisent toute exposition au soleil durant une période de quatre heures après leur utilisation. Il s’agit, par exemple, des huiles d’agrumes, d’angélique ou de bergamote.

Si des huiles essentielles présentent de forts risques d’allergie (achillée millefeuille, mélisse, cyprès…), il est prudent, d’effectuer un test cutané avant toute application. Pour cela, déposez quelques gouttes dans le pli du coude et patientez 24 heures pour voir si vous observez une réaction. Si tel est le cas, appliquez une huile végétale apaisante.

Les contre-indications des huiles essentielles

Éviter tout contact avec les yeux !

Ainsi, si une application sur les muqueuses requiert une très forte dilution, il faut également absolument éviter les yeux et leur contour. Une projection accidentelle pouvant toujours survenir, l’attitude à adopter dans ce cas est un rinçage à l’eau, suivi d’une application d’huile végétale. En cas de douleurs ou de vision trouble, il devient nécessaire de consulter un médecin.

Des contre-indications médicales des huiles essentielles

Les contre-indications des huiles essentielles portent également sur l’état physique des personnes qui souhaitent les utiliser. Elles concernent les patients sous traitement médicamenteux ou souffrant d’affections particulières. Par exemple, l’huile essentielle de romarin est-elle contre-indiquée aux personnes souffrant d’hypertension. De manière générale, les personnes souffrant d’allergies respiratoires ou d’asthme n’utiliseront pas d’huiles essentielles en inhalation.

Cas particulier de contre-indications des huiles essentielles

De manière générale, les huiles essentielles sont fortement déconseillées aux enfants de moins de 3 ans, aux femmes enceintes ou en période d’allaitement, ainsi qu’aux personnes souffrant de troubles neurologiques tels que l’épilepsie.

Article actualisé en août 2021 par Bivea