Lactobacillus crispatus solution contre les infections urinaires

Qu’est-ce qu’une infection urinaire ?

Une infection urinaire, souvent appelée cystite, se développe lorsque l’urètre (le canal qui permet d’excréter l’urine), puis la vessie sont colonisés par des bactéries pathogènes. Par exemple, cela se produit lorsque certaines bactéries du système digestif parviennent à s’infiltrer et à s’installer dans le système urinaire. Dans la plupart des cas, les bactéries impliquées sont des  Escherichia Coli, mais d’autres micro-organismes peuvent également envahir la paroi interne de la vessie. Les infections urinaires peuvent affecter à la fois les hommes et les femmes, mais elles sont plus fréquentes chez les femmes. Elle peut provoquer divers symptômes : envie urgente et fréquente d’aller aux toilettes pour évacuer une petite quantité d’urine, sensation de brûlure en urinant, urine trouble avec une odeur désagréable, et sensation de lourdeur dans le bas-ventre.

Lactobacillus crispatus et infection urinaire

Il n’est plus à démontrer que le maintien d’une flore vaginale saine est un élément clé de la santé féminine. Une flore intime équilibrée est en effet, chez la femme en âge de reproduction, majoritairement composée de bonnes bactéries de type Lactobacilles, véritables défenseurs contre les infections urinaires et vaginales et contre les maladies sexuellement transmissibles.
(Hawes, S.E., S.L. Hillier, J.Benedeti, C.E.Stevens, L.A. Koutsky, P.Wolner-Hansen, and K.K. Holmes.1996.Hydrogen peroxide- producing lactobacilli and acquisition of vaginal infections.J.Infect.Dis. 174 :1058-1063) (Martin, H.L., Jr., B.A.Richardson, P.M. Nyange, L.Lavreys, S.L.Hillier, B.Chohan, K.Mandaliya, J.O.Ndinya-Achola, J.Bwayo, and Kreiss.1999.Vaginal lactobacilli, microbial flora, and risk of human immunodeficiency virus type 1 and sexually transmitted disease acquisition.J.Infect.Dis. 180 :1863-1868.)

Or nombreux sont les facteurs de vie susceptibles de déséquilibrer cette flore (contraception, traitement par antibiotiques, hygiène intime excessive, port de vêtements serrés ou synthétiques, multiplication des rapports sexuels,…) et nombreuses sont les femmes qui souffrent d’infection urinaire.
(Vallor, A.C.,M.A.D.Antonio, S.E.Hawes, and S.L. Hillier.2001.Factors associated with acquisition of or persistent colonization by vaginal lactobacilli : role of hydrogen peroxide production. J.Infect.Dis.184: 1431-1436)

On sait depuis de nombreuses années que l’apport de certains probiotiques de la famille des Lactobacilles permet de restaurer une flore intime déséquilibrée et sont de ce fait utiles au traitement et à la prévention des infections urinaires et/ou génitales. Le Lactobacillus Crispatus est aujourd’hui reconnu comme l’un des meilleurs défenseurs contre les germes pathogènes. Raison pour laquelle, l’approche d’utilisation de la souche probiotique Lactobacillus Crispatus est aujourd’hui reprise dans les recommandations officielles de traitement et/ou de prévention des infections urinaires et vaginales. (Guidelines of urological infections, M.Crabe, T.E. Bjerklund- Johansen, H.Botto, M.Cek, K.G. Naber, P.Tenke, F.Wagenlehner)

Travaillant en synergie avec d’autres souches du microbiote, le Lactobacillus Crispatus sécrète de l’acide lactique pour aider à maintenir l’acidité physiologique de l’écosystème qu’il absorbe, créant un environnement peu propice à l’installation de levures et de micro-organismes. De plus, il occupe la majeure partie de l’espace et il n’y a presque pas de place pour le développement de micro-organismes pathogènes.

Article actualisé en août 2021 par Bivea